Expositions

Mes années 60

Du 7 juillet au 16 septembre
Le Petit Echo de la Mode - Salle d'exposition
5€ / 2.5€

jmpLes chanteurs yéyés font escale au Petit Écho de la Mode !

À travers plus de 150 photos, Jean-Marie Périer nous transporte dans les années 60. On redécouvre au fil des clichés l’insouciance et la liberté des jeunes artistes de cette époque. Sheila en sabots au milieu des oies et canards, Mick Jagger, jeune homme, dans les rues de Londres, Christophe rêveur au Luxembourg, Julien Clerc en hippie, Johnny et Sylvie en voyage de noces… Pour le magazine Salut les Copains, Jean-Marie Périer photographie et côtoie les artistes yéyés de 1962 à 1974.

« J’avais une chance formidable , j’avais carte blanche et la confiance des modèles »

Ces photos rendent compte de la singularité de son parcours, mais surtout du regard qu’il porte sur la vie. Une vie où amour, copains et aventures sont les valeurs phares.

Une série de portraits de couturiers accompagnera l’exposition. Yves Saint-Laurent, Karl Lagerfeld, Sonia Rykiel, Azzedine Alaïa… passent par l’objectif du photographe. En résulte une galerie photographique unique et reconnaissable au premier coup d’oeil.

 

Informations pratiques

Horaires
Du mardi au samedi : 10h-12h30 et 14h-18h /
Dimanches et jours fériés : 14h-18h

Tarifs :
5 € pour les adultes / 2,50 € pour les 12-18 ans, demandeurs d’emploi et étudiants / Gratuit moins de 12 ans

Plonk et replonk

A partir du 18 mai 2018
Le Petit Echo de la Mode - Agora
Gratuit

Confier à PExpo Plonk et replonklonk et Replonk, le fonds du Petit Écho de la Mode c’est la garantie de découvrir ce magazine sous un angle tout à fait bizarre et inédit !

À partir du 18 mai, le pôle culturel de Leff Armor communauté vous plonge dans l’univers de Plonk et Replonk. Ces deux frères suisses, trafiquent des images et créent, à coup de collages, trucages et jeux de mots, un monde totalement loufoque et mystérieux.

À grand renfort d’associations d’idées et de jeux de (et sur les) mots, Plonk et Replonk ont développé un style autant qu’un état d’esprit : la « plonkitude », ou l’utilisation de l’image pour faire un mot et vice-versa. C’est tout une pyrotechnie à double détente, dont le but serait, disent-ils, « de se bagarrer avec le poncif et l’idée reçue ».L
Dans sa préface « De zéro à Z », le romancier Daniel Pennac, fan inconditionnel, constate : « [les auteurs] sont plonk quand je les comprends et plonkissimes quand je ne les comprends pas. Il n’y a d’ailleurs aucune urgence à les comprendre ». Vous avez dit surréaliste ? Oui, évidemment, et dada, bien sûr. Et légèrement zinzin, aussi. Autant dire que Plonk et Replonk ne cherchent pas à refaire le monde, juste à prendre la supposée normalité de biais, pour ouvrir, sous l’angle le plus décalé qui soit, des perspectives vraiment inédites.L

Télérama, Jean-Claude Loiseau, publié le 23/11/2013.

Après le musée d’Orsay et de nombreux espaces culturels, c’est au tour du Petit Écho de la Mode de passer à la moulinette Plonkienne ! C’est 12 images qu’ils vont détourner et que nous découvrirons en grand tirage mais aussi sous forme de cartes postales. Attention dérapages surréalistes non contrôlés !

De septembre à juin
Du lundi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 17h

Du 7 juillet au 16 septembre
Du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
Le dimanche de 14h à 18h